Pour servir du vin avec un repas, mon restaurant a-t-il besoin d’une licence ?

En France, tous les établissements qui vendent des boissons alcoolisées à emporter ou à consommer sur place doivent exploiter une licence. Il en va ainsi des bars, des cafés, des pubs… mais aussi des épiceries, des caves à vin, des discothèques… et des restaurants. Si vous rêvez d’ouvrir votre table, sachez que vous devrez donc obtenir une licence pour avoir le droit de proposer du vin en accompagnement de vos plats. Mais il existe quelques variantes, qu’il s’agit de connaître avant de réaliser son business plan et d’ouvrir son restaurant.

Une boisson alcoolisée en accompagnement d’un repas

Licence alcool

Si vous projetez de servir uniquement du vin à table, en plus des boissons non alcoolisées, il va sans dire, vous pourrez exploiter une petite licence Restaurant. Cette licence vous donne en effet le droit de vendre des boissons du groupe 3, c’est-à-dire des boissons au titrage inférieur à 18°, comme le vin, la bière, le cidre, l’hydromel…

Si vous souhaitez proposer également des alcools plus forts, par exemple pour le digestif ou l’apéritif, vous devrez demander une licence Restaurant, celle-ci vous autorisant à commercialiser des boissons du groupe 4 et de tous les autres groupes.

Des boissons avec alcool même en dehors des repas

Si vous projetez d’équiper votre restaurant d’un bar et d’y recevoir vos clients tout au long de la journée et de la soirée, la licence restaurant ne suffit pas. Elle est remplacée par une licence débit de boissons. Là aussi, vous avez le choix entre la licence III, pour les boissons du groupe 3, et la licence IV, pour toutes les boissons alcoolisées.

Dans ce cas, si vous exploitez une licence 3 ou 4, vous n’avez plus besoin d’une licence restaurant. Il n’est pas utile de cumuler les licences.

ch be lu ca